Aux aventuriers de l’impossible

 

Aux aventuriers de l’impossible

qui vont nulle part

qui sont nulle part

qui marchent pour rien

pour s’empêcher de faire autre chose,

de travailler à c’qu’on veut pu

 

Aux aventuriers qui boivent et boivent

pour s’bourr’à yeule à pu parler

 

Aux aventuriers qui s’vident le coeur

de c’qui faut faire ensuite

et finissent par se vider

au grand complet

 

Aux aventuriers qui se perdent

pour trouver ce qui n’est plus,

pour découvrir n’importe quoi,

n’importe quoi à part de ça

 

Aux aventuriers du monde en feu

qui passent à travers sans se brûler

 

Aux aventuriers qui pensent encore,

qui ont le courage de continuer,

même s’ils sont perdus

 

Aux aventuriers qui ne cherchent pas leur route

et vont malgré tout de l’avant

 

Aux aventuriers qui veulent vivre

et retrouver la volonté de faire autre chose

 

Aux aventuriers qui prennent une chance

de ne pas penser à c’qu’ils devraient

qui s’essayent à prolonger leurs rêves

dans la folie furieuse de l’empêchement

 

Aux aventuriers qui un instant

détruisent l’immense fardeau

qui les écrase,

qui lâchent et partent

foncent et s’enlèvent

de c’qu’on leur dit d’être

 

Aux aventuriers qui plongent dans vie

pour dire qu’ils ne veulent plus

qui en ont assez de la souffrance

pour existence

 

Aux aventuriers qui bougent encore

dans la musique des jours à v’nir

dans les tentatives de s’exclamer

qu’ils sont en forme

et pensent poursuivre

leur marche insensée

 

Aux aventuriers de l’impossible

qui veulent l’impossible

dans un monde impossible

 

Aux aventuriers de l’impossible

qui s’avancent dans les zones interdites

des bonheurs à retardement

 

Aux aventuriers de l’impossible

qui risquent et risquent dans les champs désirables

 

Aux aventuriers de l’impossible

qui choisissent l’inconnu qu’on leur dit invisible

 

Aux aventuriers de l’impossible

qui disent des choses peu banales

inexistantes dans la tête des bourreaux

 

Aux aventuriers de l’impossible

qui déchirent par leurs gestes

 

 

Dans les aventures des aventuriers de l’impossible,

il y a la peur qu’on avait presqu’oubliée,

l’impuissance de la fatigue accumulée,

le temps qui n’existe presque plus

et l’espace d’une vie très bien manquée

 

Aux aventures qui sont autres choses

que d’s’fendre le cul à faire semblant

je dis

bravo

bonne chance

et bon voyage

 

à ces aventuriers qui refusent l’impossible

pour demander l’impossible

 

car ces aventuriers sont des aventurières