Écrits victorieux

Prochainement

Musiques sans fins

Processus

Contact

Liens

Accueil

 

Rien n’est permis.
Tout est possible.

« L’automatisme employé ici est vieux comme le monde, aussi ancien que la danse, le chant, la parole libre. Sa nouveauté est que, avant le surréalisme, on n’avait pas pensé que ce mode d’expression pût être employé au bénéfice d’une meilleure connaissance de l’homme. »  Paul-Emile Borduas, 1947*

Surmonter la censure et l'auto-censure pour s'exprimer librement et sans détours est un combat difficile et urgent. Comment subvertir la répression économique, émotionnelle et intellectuelle qui nous empêche de nous faire entendre et d'exprimer ce que nous sommes, nos relations, nos espoirs et nos peurs, nos amours et nos haines, nos besoins et nos envies ?

Nous puisons dans l’expérience des Automatistes une méthode qui nous permet aujourd’hui de continuer ce combat. Leurs tentatives ne sont évidemment pas les seules, mais leur méthode, en refusant la primauté de l’intention et en rejetant toutes limites ou conditions prérequises, peut nous entraîner dans des territoires inconnus et neufs que nous ne pourrions atteindre autrement. La nouveauté qui peut en résulter témoigne alors de notre capacité de déjouer, ne serait-ce que temporairement ou partiellement, la répression ambiante. L’automatisme est ainsi la perspective d’un processus d’invention artistique fertile et véritable.

Nous savons que cette liberté d’expression que nous recherchons est dépendante de notre libération collective partout dans le monde. Et si nos efforts en sont des produits, ils deviennent à leur tour des accélérateurs de ce mouvement.

Le développement de l’Internet permet aujourd’hui à un plus grand nombre d'entre nous, et plus seulement aux classes confortables, de nous exprimer socialement et de partager nos découvertes et nos inventions. Voilà l’expression nouvelle qui nous emporte et que nous emportons dans notre mouvement vital. Aux lectrices et aux lecteurs de ce site de poursuivre à leur manière ce que nous proposons ici, seuls ou avec d’autres, ici comme ailleurs.

Londres, avril 2005.

*Paul-Émile Borduas, Parlons un peu peinture, 1947. Reproduit dans Refus Global et autres écrits, Éditions TYPO / L’Hexagone, 1997.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

À lire :

Merveilles de l'acrobatisme

             manifestement