La surface de la terre

 
Plus que jamais

il me faut retenir

me souder à ma jeunesse retardée

à mes emphases d'exclamations féroces

à mes extristes d'entécromaniaques

à mes bons et mes mauvais vouloirs

aux actants prétongues

et aux oeuvres indestructiles

 

Que peu m'importe

le temps d'avant

devant le temps d'ailleurs

Il est concis

et préparé dans les brastols

 

Tout est à faire

à refaire

à parfaire

et à défaire

dans tous les ordres dociles

des données de tous les jours

 

Malgré l'honneur

que veut-on faire

si c'est à dire

 

C'est la joie d'ombre

qui puise son sens

sa perdition momentanée

et ses cris d'orages incontestés

 

C'est notre fureur dont il s'exprime

pour mieux sortir

de ses envies meilleures

ses excelles d'incastines

et ses valeurs mantéribones

 

Toute la surface de la terre

est atteinte

et c'est à nous

d'y survolter

les carences démoniaques

qui ont pris cours

dans les mortelles folies furieuses

 

Ne nous arrêtons pas

à si peu des premiers jours

 

Il reste la saveur de l'amour

et la chaleur des actances paritencielles

 

Quelle accumulation féroce

Quelle chance à partager

 

novembre 2010