Mes bras amoureux

 
Dans l'élucubration de nos aimantes

il y a la douceur de tes geste plats

Il y a ta bouche qui me parle de nous

sans savoir que tu me parles aussi de moi

 

Ta totale indifférence

ressemble à une façon

de poser ta voix sur les êtres et les choses

sans les bousculer

C'est comme une caresse

 

Et puis il y a tes yeux qui fuient parfois

ou regardent ce que tu ne dis pas

Ces étincelles qui frémillent de vie

viennent me chercher dans mon idylle

 

Et moi qui rêve en sachant

que cet amour est impossible

Quelle frivolité d'émotion,

une sorte de torture qui fait du bien

 

Caresse-moi je t'en pris

laisse-moi te toucher encore

laisse-moi te prendre

et t'entourer de mes bras amoureux

janvier 2010