sans regret et sans douceur

Nos blasphèmes d'écriture
révélés par nos soins
ridiculent nos essais
de pouvoir être à soi

Mieux vaut les détruire
avant que leurs prancères
finissent par nous moquer de nos proches

Regarder sans relâche
et sans merci
et sans regret et sans douceur
ce qui n'est pas nous
et ce qui devient
l'avant de l'arrière

C'est pour ça
que nous avions fait tout ça
C'est pour entrer
que nous puisions
dans nos armandes
tous les soleils
de nos combats

Il ne reste plus qu'à déchirer l'exchante
pour découvrir ce que
je ne peux voir
qu'en sourdine

Voilà mes amis
ce que le faux et l'instant
ont pris d'assaut

Et voilà ce que nous retournerons
en bon sens
pour la ferveur des chancrols
 

novembre 2010