Intensités prolétariennes

intensités prolétariennes
fleurs d’accueil de nos arrivées en deuil

intensités prolétariennes
champs d’amour de nos écueils sans rêves

intensités prolétariennes
brayages prolongés de nos maladies impeccables

intensités prolétariennes
fruits mordus de nos combats inachevés
 
intensités prolétariennes
pétarades intensives de nos humiliations dégénérées

intensités prolétariennes
éclaboussures momentanées de nos ruptures irréfléchies

intensités prolétariennes
renaclures écoeurantes de nos journées maudites

intensités prolétariennes
cruautés vitales de nos sueurs désordonnées

intensités prolétariennes
murmures révoltés de nos douleurs perpétuelles

intensités prolétariennes
bourdonnements euphoriques de nos vengeances légitimes

intensités prolétariennes
aboutissements forcés de nos exaspérations continuelles

intensités prolétariennes
au coeur de nos libertés manquantes
prenez pour dit que finalement,
qu’ultimement,
qu’inévitablement
nous serons vainqueurs